Gallerie de Photos des Iskandaranis

Iskandaranis Photo Gallery

  •  
  • Ordre de tri:
  • afficher un calendrier par date d'ajout
  • afficher un calendrier par date de création

BASKET EQUIPE INEGALABLE / III CLUB SAINT-MARC AU LIBAN [7]

Le tournoi international de Sanremo (Décembre 1953 - Janvier 1954) révéla hors des frontières de l'Egypte, la classe de notre équipe de basketball. Cela nous valut, dans la suite, nombre d'invitations de tournées sportives à l'étranger. Malheureusement les obligations civiles des équipiers contraignirent à ne retenir que celle du Club de la RENAISSANCE de Beyrouth (Liban).

Le voyage du Liban se déroula du 1er au 11 Novembre 1954. Le Journal "Le Jour" annonçait ainsi l'arrivée de notre équipe en terre libanaise: L'EGYPTE A AUSSI SES HARLEM GLOBETROTTERS.

Voici un petit compte rendu de la partie jouée contre l'équipe de l'Université Américaine de Beyrouth (de La Réforme d'Alexandrie dont le rédacteur sportif, en meme temps notre secrétaire), a accompagné l'équipe dans son déplacement:

"Cette première sortie était placée sous la présidence de M. Henri Pharaon. Je demande à cet invité de marque l'indulgence pour notre équipe qui se trouvait à 5 heures p.m. encore au Caire, en lui promettant de faire mieux la prochaine foix.
Je ne comptais pas - avec la fatigue - sur la forme exceptionnelle de Gaby Catafago. Notre capitaine a fourni un match palpitant.
Les Universitaires tiennent le coup jusqu'à la 15ème minute de la première mi-temps (20-20) puis les notres forcent l'allure, prennent l'adversaire de vitesse et la mi-temps est sifflée en notre faveur sur le score de 45-32.
A la reprise Camilleri préfère garder Catafago sur la touche. Mansour, Kremlis, Chalhoub, Caputi et Sabounghi se démènent de leur mieux, mais la fatigue de la journée commence à se faire sentir. Les Universitaires réduisent l'écart à 60-57 et il reste 5 minutes. Camilleri rentre Catafago et notre supériorité se manifeste une seconde fois. Nous gagnions en définitive par 70 points à 62."

La deuxième rencontre nous opposait au Club de la Renaissance. Extrait du journal "Le Jour":

"La Renaissance s'est inclinée devant le Saint-Marc.
Le choc tant attendu opposant le Saint-Marc à la Renaissance s'est déroulé mardi soir devant un public record.
Rehaussée par la présence du Chef de l'Etat, la partie, intéressante à suivre, a vu la difficile victoire des Alexandrins.
Mohamed El Sayed et Elie Kai arbitrent le match. Les Alexandrins présente Catafago, Araman, Roro Sabounghi, Chalhoub, Mansour. La Renaissance aligne: Barakat, Homsi, Akl, Karam et Abourjeili.
Le "quintette" local est maitre du terrain. Homsi et Karam sont intraitables sous le panier. Les points s'accumulent (15/4) en faveur des Doyens. Le public ne ménage pas ses applaudissements. Catafago et ses coéquipiers, momentanément désemparés, remonteront-ils la pente et égaliseront-ils?
Barakat, admirablement "servi" par les alliers, aggrave le score. Soumis à un "bombardement" intensif les visiteurs, apparemment découragés, cèdent du terrain et la demi-temps s'achève sur le score de 31-27 en faveur de la Renaissance.
Après la pause, les visiteurs réussiront à plusieurs reprises à percer la défense locale. Le "colosse" Mansour, avantagé par sa taille (2 mètres) et principal artisan de la victoire de son équipe, marquera 15 paniers.
Ce brusque revirement altère la physionomie de la partie. Les Doyens se retranchent dans le périmètre de la défense pour stopper les assauts adverses. Ils baissent de forme et sont constamment harcelés par le "quintette" du St. Marc. Le score est réduit à 51-47 en faveur des visiteurs. Barakat quitte le terrain pour 5 fautes commises durant le débat et la Renaissance amputée de son capitaine, se trouve placée à la merci de l'équipe adverse.
Après le retrait de Barakat, la partie perd de son charme habituel. Les Alexandrins mèneront le jeu comme ils l'entendent et imposeront leur loi.
A la fin de la partie, M.me Chamoun, femme du président de la République a tenu à féliciter personnellement les vainqueurs pour la belle partie qu'ils ont fournie."

Le Journal de Beyrouth le SOIR rapporte ainsi le 3ème et dernier match de cette Tournée:

"Le choc St. Marc-Club Sportif (60-57) a été une course aux paniers entre Roro - Azadian.
Stade comble. Des grappes humaines nichées sur toutes les collines environnantes. Atmosphère des grands matches. Arbitrage impeccable. Des encouragements fusent de tous les cotés en faveur du Club Sportif qui rencontre la formation du St. Marc d'Alexandrie, champion d'Egypte, sur le terrain de la Renaissance, en présence de S.E. M. Adel Osseirane. Président de la Chambre.
Un petit empechement nous fait manquer le début du match. Le score est de 14-11 en faveur des Egyptiens au moment de notre arrivée.
La magnifique tandem Azadian-Midani fait pleuvoir les paniers à une vitesse vertigineuse. Les Egyptiens sont débordés. Le Club Sportif après avoir rattrapé son retard, prend une avance de 8 points sur son adversaire.
Tout marchait bien, jusqu'à présent, puisque le St. Marc n'arrivait pas à maintenir le rythme endiablé imprimé au jeu par le Club Sportif. Mais brusquement un ralentissement se fait sentir dans les rangs du Club Sportif et le St. Marc en profite pour se reprendre er réduire l'écart à 5 points. Mi-temps 36-31.
Le handicap de 5 points n'affecte nullement les Egyptiens car dès le début de la reprise cet écart sera comblé et dépassé en l'espace de deux minutes par l'excellent Roro qui marque 3 paniers consécutifs (37-36). Azadian riposte par un panier mais la réponse ne tarde pas à venir: le meme Roro enregistre 3 nouveaux paniers et porte le score à 43-38. Azadian et Midani de leur coté ramènent le résultat à 45-42 puisque Chalhoub avait, entretemps, réussi un panier pour le St. Marc. Ici, les visiteurs commencent è appliquer le "freezing". Mais des paniers seront encore marqués de part et d'autre pour atteindre au coup de sifflet final le score de 60-57 en faveur du St. Marc.
Meilleurs Egyptiens: Roro et Chalhoub.
Meilleurs libanais: Midani et Azadian."

Derniers mots de notre Secrétaire Dimitri Saada:

"Nous voici de retour. Onze jours inoubliables, pleins de souvenirs. Onze jours qui seront gravés dans le coeur de chacun de nous.
L'accueil du Président de la République et M.me Chamoun, la réception de M. Henri Pharaon, les excursions organisées en notre honneur par M. Toma, directeur du Bureau de tourisme, la gentillesse et l'affabilité des dirigeants du Club Sportif de la Renaissance, la sympathie témoignée par les officiels et le public sportif de Beyrouth, les promenades à la montagne et les festivités organisées par les Ecoles des Frères à Beyrouth, etc., manifestations qu'aucun de nous n'oubliera de sitot."

Extrait du Lotus n. 67 - Edition Octobre 1955.