Gallerie de Photos des Iskandaranis

Iskandaranis Photo Gallery

  •  
  • Ordre de tri:
  • afficher un calendrier par date d'ajout
  • afficher un calendrier par date de création

BASKET EQUIPE INEGALABLE / I PHOTOS DE GROUPE [11]

Un peu "d'histoire" publiée sur le Lotus n. 64 - Edition Octobre 1952

".....Au mois d'Octobre 1951, nous disputions la finale du championnat d'Alexandrie avec le TRAM S.C. Pour la quatrième année consécutive nous gardions le titre. Dans "La Bourse Egyptienne" E. Gallico écrit: Pour la 4ème année consécutive, le St.-Marc garde son titre, qu'il cumule cette année avec celui, encore plus glorieux, de champion d'Egypte. Toutes nos félicitations au St.-Marc dont le mérite est d'autant plus grand que même ses équipes inférieures ont été primées: la seconde étant championne de sa catégorie et la troisième décrochait une méritoire troisième place.
Pour les Jeux Méditerranéens, Gaby Catafago et Roro Sabounghi font partie de l'équipe nationale. A la même époque, Sami Mansour, Georges Chalhoub et Elie Araman partent en Turquie avec l'équipe nationale " B " pour disputer le tournoi d'Istanbul. Notre Araman remportait pour l'Egypte la seconde place des lancers francs. Seule victoire égyptienne à Istanbul.
Au mois de Décembre 1951, nous sommes invités par le Kéravnos à disputer le tournoi de Noël. Après avoir battu la Pro-Patria du Caire et le Kéravnos en finale, nous remportons le magnifique challenge.
Jean Mestoussis dans "La Bourse Egyptienne" du Caire écrit: "Le St.-Marc est une équipe qui mérite son titre de champion d'Egypte. Elle est dirigée par son capitaine Catafago. Fougueux, dynamique et excellent dans les lances à mi-distance, Gaby est
un des meilleurs basketteurs du pays. Son jeune cousin Roro est
une révélation qui promet encore davantage. Il est athlétique, rapide et précis. Georges Chalhoub s'entend parfaitement avecd Roro. Bien que gêné par ses lunettes, Georges est très fougueux, rapide et courageux. Le géant Sami Mansour fait des ravages sous les paniers adverses." Mestoussis après avoir cité les solides qualités de Kremlis et Asfar parle du jeune Araman. "C'est le jeune basketteur du tournoi d'Istanbul que les Cairotes ne connaissent pas et que Bertho Camilleri va présenter pour la première fois."

Au mois de Mars 1952, nous gagnons le tournoi à score fixe organisé par la Palestra et doté du challenge "Misitano".
Au cours de ce tournoi, Bertho Camilleri a donné l'occasion à nos jeunes éléments de s'imposer devant les sélectionneurs.
Après notre victoire sur la Palestra en finale, A. Rushdy écrit dans "Le Progrès Egyptien". Les jeunes du St.-Marc se distinguent. Entourant les ténors, les jeunes du St.-Marc luttèrent avec leur ardeur habituelle mais ce sont les deux plus jeunes qui furent incontestablement à la base du succès final, par le mordant et la finesse dont ils firent preuve, nous avons nommé: Magdi Risgalla et Elie Araman.

Nous organisions à notre tour deux parties amicales au moi d'Avril 1952. La première contre le Maccabi du Caire que noius gagnions par 60 points à 47 et la seconde contre le Keravnos que nous gagnions également par 44 à 32. Ces deux parties disputées à deux semaines d'intervalle, remportèrent un succès inespéré. Plus de 3.000 personnes assistaient à chaque renconbtre et notre équipe devenait la formation favorite du pays, tant par son jeu que par la sympathie que le public lui témoigne. La presse sportive ne nous ménage pas ses éloges et voilà que M. Vladimir Donazil, que nous avions connu à Istanbul, président de la Fédération de Basket d'Autriche, nous invite à faire une tournée dans son pays. Quelques semaines après, nous recevions une invitation de la fédération libanaise. La plupart de nos joueurs ayant été appelés pour les entraîtements préparatoires aux Olympiades d'Helsinki, nous fûmes obligés, d'abandonner le coeur triste, les deux excellentes invitations.

La saison terminée, et à la veille de la préparation olympique, Emile Assaad écrit dans "L'Egypte-Sport": "Il faut diviser nos équipes de basket en trois catégories: Le St.-Marc, les autres et le reste. Car, le St.-Marc possède une classe très supérieure aux autres équipes."

Les entraînements olympiques sont terminés et le lendemain de la parution officielle de notre formation, "La Réforme", dans un carré en caractère noir, écrivait: "Le public sportif a applaudi chaleureusement au chiffre record d'athlètes fournis par le Club Sportif St.-Marc, à la délégation olympique égyptienne. Ce petit Club dépasse par une large proportion, dans le nombre d'athlètes internationaux pour Helsinki, tous les autres Groupements de la seconde capitale.
Quatre homme (Catafago, Sabounghi, Chalhoub, Mansour) dans l'équipe nationale de basket et quatre autres (Ali Zaki, Ragai Youssef, Magdi el Ghériani et Mohsen Ibrahim) dans l'équipe nationale de gymnastique. Jamais gloire plus grande n'a consacré la qualité d'un Club.
Et comment ne pas nous joindre, après ce résultat, au concert d'éloges si mérités que reçoivent aujourd'hui ces valeureux champions? Comment ne pas rendre nous aussi un chaleureux hommage à cette extraordinaire performance ?

Aujourd'hui Alexandrie sportive est fière de son Club, champion d'Egypte de Basket-Ball et de Gymnastique.
.......etc..... etc...

Le Secrétaire, Dimitri Saada "


UN GRAND "MERCI" A TOUS LES AMI(E)S QUI M'ONT ENVOYE' TOUTES CES SUPERBES IMAGES, EN PARTICULIER REMERCIEMENTS A HENRY "RICO" FAKHOURY ET RICHO SABOUNGHI CAR, SANS LEUR APPORT, CE REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE N'AURAIT PAS EU LIEU ET CETTE "HISTOIRE" CONTEE !

MIT ALF SHOKR YA GAMAA